Achetez des livres de Richard Wurmbrand

Vous pouvez acheter ces livres:
• Rue des Juifs
• La femme du Pasteur
• Si j’avais trois minutes
• Croire pourquoi

Prix 20 $ plus 10 $ de frais poste et de manutention, pour chacun de ces titres. Téléphonez au 450-967-7792

Faites un Don maintenant !

Vous pouvez effectuer un don de (minimum 20,00 $ s.v.p.) à l’Aide aux Églises Martyres en cliquant sur le bouton PayPal « Faire un don » ci-dessous.

Calendrier

mars 2019
L M M J V S D
« Avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Crois-tu à la Bonne Nouvelle?

Un texte religieux de Théophore

«Croyez en l’Évangile» ou «Croyez à la Bonne Nouvelle», – les deux expressions sont synonymes. La seconde dit seulement en français ce que la première dit en grec. Mais nous sommes devenus si familiers avec le mot «évangile» que celui-ci, pour beaucoup d’entre nous, a perdu quelque chose de sa signification profonde et de sa puissance.

Cette exhortation impérative: «Croyez à la Bonne Nouvelle», inaugure la prédication publiqque de Jésus. Au début de son ministère, le Maître veut se situer lui-même et nous situer dans un climat, dans une athmosphère d’espérance et de joie.

La Bonne Nouvelle… L’Évangile de Jésus est-il pour moi une «nouvelle»? S’il l’a été jadis, l’est-il encore? L’a-t-il jamais été?

Ce qui est «nouveau» se présente toujours à nous sous deux aspects. D’une part, le «nouveau» met fin à l’«ancien.»

Toute nouveauté abolit un certain état de choses. Elle se substitue à une situation qui a cessé d’être. L’«ancien» se trouve relégué dans le passé, dans l’inactuel. D’autre part, la nouveauté, par définition, commence quelque chose. Elle nous introduit dans ce qui est «autre» que ce qui était auparavant.

Chaque parole de l’Évangile est une nouvelle. Elle devrait être neuve pour nous chaque fois que nous la lisons. Elle est chaque fois une irruption de l’entièrement autre, de l’entièrement nouveau, dans l’étroit domaine du déjà vu, du déjà lu, du déjà connu, du déjà vécu. Elle est une porte ouverte sur une infinité inouïe et merveilleuse.

Les mots de l’Évangile, pour avoir été entendus maintes fois, cessent de produire en nous l’ébranlement de l’âme, la secousse salutaire. Nous les entendons – une fois de plus! – avec un esprit fatigué, blasé, non pas incrédule, mais devenu plus ou moins insensible. Nous sommes là, nous sommes devant ta Parole, Seigneur, avec nos fardeaux, nos péchés, nos sollicitudes de ce monde. Attendons-nous vraiment que tout, en nous, pour nous, soit changé? Le poids que je porte depuis des années vva-t-il être ôté de mes épaules? Chaque mot – je dirais presque: pris au hasard – de l’Évangile peut-il transformer et emplir ma journée? Peut-il, de chaque jour, faire une journée nouvelle?

Oui, si cette parole est écoutée et reçue de tout mon coeur. Car c’est à nous, c’est à vous, c’est à moi que la Bonne Nouvelle de Jésus est adressés en tant que nouvelle. Si j’accepte la Bonne Nouvelle de Jésus, ce n’est pas seulement la journée présente qui devient la nouvelle journée. Si j’apprends aujourd’hui du Sauveur, avec un coeur donné, quelque chose que je ne savais pas (et tout ce qui le concerne, et me concerne, est à ré-apprendre de lui, entièrement, chaque jour), c’est moi-même qui, aussitôt, suis changé. La Bonne Nouvelle apporte la guérison, le pardon, la certitude, la lumière. «Car les premières choses sont passées… Voici, je rends toutes choses nouvelles».

La Bonne Nouvelle de Jésus est «bonne», parce qu’elle est prononcée pour nous par Celui qui est l’image humaine de la Bonté incréée, par Celui en qui toute Bonté s’est faite chair. Elle est bonne, parce que son contenu, sa substance, est annonce et promesse de grâce. Elle est bonne; parce qu’elle fait jaillir en nous les sources de la joie, de la vraie joie qui surpasse toutes les joies. La Bonne Nouvelle de Jésus est un joyeux message, une Annonciation radieuse.

Seigneur Jésus, éveille mon âme à la nouveauté de ton printemps. En toi sont tous mes printemps. Tu es mon printemps, qui ne passe pas. Tu es le jour sans crépuscule, sans couchant.

Théophore

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>