Achetez des livres de Richard Wurmbrand

Vous pouvez acheter ces livres:
• Rue des Juifs
• La femme du Pasteur
• Si j’avais trois minutes
• Croire pourquoi

Prix 20 $ plus 10 $ de frais poste et de manutention, pour chacun de ces titres. Téléphonez au 450-967-7792

Faites un Don maintenant !

Vous pouvez effectuer un don de (minimum 20,00 $ s.v.p.) à l’Aide aux Églises Martyres en cliquant sur le bouton PayPal « Faire un don » ci-dessous.

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Le grain de sénevé

«Le Royaume de Dieu est semblable à un grain de sénevé». Jésus développe la comparaison. Le grain de sénevé est la plus petite de toutes les semences. Mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre.

Nous atténuons cette parabole, nous l’affaiblissons, nous la vidons de son « maximalisme », quand nous pensons au grain de sénevé ou de moutarde simplement comme à une petite plante susceptible d’une croissance considérable.

Et nous la réduisons à une banalité, à une platitude, si le message que nous en tirons est quelque chose comme: « Ce qui est grand est tout d’abord petit ».

Maître, tu n’as pas dit que le sénevé est une petite plante qui devient une grande plante. Tu as dit qu’il devient plus grand que les légumes, qu’il devient un arbre.

« Un arbre», c’est-à-dire une structure qui, dans la conception et la langue communes (sinon dans la vérité botanique stricte), est tout-à-fait autre qu’une plante. Et non seulement « un arbre » : mais un arbre tel que « les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches ».

Tu n’as pas même fait du sénevé un légume. Ce que tu as mis en regard de l’arbre, c’est la semence du sénevé: la semence – une graine, un germe, un simple point de départ, un commencement. Le germe et l’arbre… Or cette semence de sénevé, ce grain de moutarde, tu n’as pas dit qu’elle est «une petite» semence.

Tu as dit qu’elle est « la plus petite de toutes les semences ». Tu as employé le superlatif. Et voilà bien, Seigneur, ta logique, la logique de ton Évangile, la logique des contrastes et des extrêmes.

Ainsi tu ne nous exhortes pas à devenir simplement « petits » pour devenir « grands » devant ton Père. Tu nous exhortes à accueillir en nous la semence « la plus petite », à nous jeter dans un abîme d’humilité. Et alors le grain de sénevé peut devenir en nous « un arbre ». Ce n’est pas assez de dire que la petitesse est la condition de la grandeur. C’est de l’extrême petitesse que sortira l’extrême grandeur.

Cette parabole, Seigneur, éclaire puisamment ta pensée. Celle-ci se meut entre les extrêmes. Elle ne s’arrête pas aux positions moyennes. En toi, il n’y a pas de demi-teinte.

Il y a un oui qui est un oui, un non qui est un non. Tu nous forces à opter entre la lumière et les ténèbres. Tu nous provoques aux aspirations et aux décisions qui tendent à un maximum. Ce que tu poses devant nous, c’est le plus difficile, le plus haut, le meilleur.

Théophore

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>