Achetez des livres de Richard Wurmbrand

Vous pouvez acheter ces livres:
• Rue des Juifs
• La femme du Pasteur
• Si j’avais trois minutes
• Croire pourquoi

Prix 20 $ plus 10 $ de frais poste et de manutention, pour chacun de ces titres. Téléphonez au 450-967-7792

Faites un Don maintenant !

Vous pouvez effectuer un don de (minimum 20,00 $ s.v.p.) à l’Aide aux Églises Martyres en cliquant sur le bouton PayPal « Faire un don » ci-dessous.

Calendrier

mars 2019
L M M J V S D
« Avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Rappelez-vous les captifs comme si nous étions enchainés avec eux

Chers amis,

Le verset 13:3 de l’Épitre aux Hébreux, se lit comme ceci :

« Rappelez-vous ceux qui sont enchainés comme si vous étiez enchainés avec eux; ceux qui portent des liens, comme si vous étiez liés avec eux ; et ceux qui souffrent l’adversité, comme si vous étiez vous-aussi du même corps. »

Dans une autre traduction des Évangiles, on lit comme ceci :

« Rappelez-vous ceux qui sont enchainés, comme si vous étiez enchainés avec eux : et ceux qui travaillent, en tant qu’étant vous-même aussi dans le corps. »

Des traductions plus anciennes, parlant de ceux qui sont attachés dans des chaînes, me sont venues à l’esprit quand j’ai pensé au clergé et à d’autres qui ont été enlevés et jugés en état de captivité dans diverses régions du monde. L’Irak et les Philippines, naturellement, me viennent d’abord en ce moment à l’esprit.

Les traductions plus nouvelles parlent de ceux qui sont en prison, plutôt que de ceux qui sont dans les chaines. Le mot grec, desmios, peut signifier un captif, un homme portant des chaines, ou un prisonnier. D’une façon ou d’autre, les traductions plus anciennes me semblent maintenant meilleures, comme elles sont d’ailleurs souvent considérées, pour d’autres raisons.

La première traduction exprime le même vers ainsi :

« Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez en prison avec eux; et de ceux qui sont maltraités, car vous êtes également du même corps. »

Mais les prisons romaines que Paul a eues à l’esprit pourraient mieux être exprimées avec le mot ‘’liens » ; ou  » chaines » ; il a voulu dire que nous devons nous rappeler de ceux qui sont captifs et qui sont jugés pour leur foi et pour leur labeur destiné à amener le Christ à une communauté. Ceux qui ont été jugés et mis en captivité à cause de leur foi, avec ou sans passage à travers une cour de justice, sont le genre de personnes que l’épître aux Hébreux a eues à l’esprit.

En Décembre passé, j’ai eu un courrier intitulé Enchainé par ces chaînes : Pensées sur les chaines de Saint Paul , courriel qui a été motivé en partie par le lien aux chaines de Saint Paul que le pape Benoît XVI a données à sa béatitude Christodoulos pendant sa visite à Rome. Dans cette correspondance, j’ai cité une des méditations du missionnaire chrétien Richard Wurmbrand, parlant de la chrétienne lithuanienne Nijole Sadunaite, qui a été emprisonnée et exilée pendant plusieurs années pour avoir distribué des matériels d’église. Wurmbrand a cité une partie de son testament et du rapport de sa condamnation. Une plus ample citation apparaît sur le site Web des prêtres baltiques :

« Dieu merci, non pas toutes les personnes ont été cassées. Notre force dans la société consiste non pas dans la quantité, mais dans la qualité. Ne craignant ni la prison ni le camp de travail, nous devons condamner toutes les actions qui apportent l’injustice et la dégradation ou qui ont comme résultat l’inégalité ou l’oppression…. »

… C’est le jour le plus heureux de ma vie. Je suis jugée à cause de la Chronique de l’église catholique en Lituanie, qui lutte contre la tyrannie physique et spirituelle. Cela signifie que je suis jugée pour la vérité et pour l’amour de mes prochains. Qu’est-ce que peut être plus important dans la vie que d’aimer son prochain, sa liberté et son honneur ? L’amour du prochain est la plus élevée forme d’amour, alors que la lutte pour les droits de l’homme est l’hymne la plus belle de l’amour. Mais cette hymne résonne à jamais dans nos cœurs et ne tombe jamais dans le silence. J’e me suis accordée la tâche enviable, le destin honorable, de lutter non seulement pour les droits de l’homme, mais également d’être condamnée pour eux. Ma phrase deviendra triomphe ! Mon seul regret est qu’il m’a été donné tellement peu d’occasions de travailler au nom de l’homme. J’entrerai joyeuse dans l’esclavage pour d’autres et j’accepte de mourir afin que d’autres puissent vivre. Aujourd’hui, quand j’approche la vérité éternelle qui est Jésus-Christ, je me rappelle Sa quatrième béatitude :

 » Bénis sont ceux qui sont assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. »

 » … Je voudrais inviter la cour à libérer des prisons, des camps de travail et des hôpitaux psychiatriques tous ceux qui ont lutté pour les droits de l’homme et pour la justice…. »

Nijolé Sadunaite ne signa pas un rapport accusant d’autres catholiques en échange de sa propre liberté, parce que, elle a dit

 » Je suis liée par les chaînes des témoins qui, tout au long des siècles, ont donné leurs vies pour le Christ. Je suis un maillon dans cette chaîne. Je ne la casserai pas. »

En nous rappelant ceux qui sont captifs et trainés dans la justice aujourd’hui à cause de leur foi et de leur travail pour Jésus, nous sommes aussi liés à cette chaîne, en nous souvenant d’eux comme si nous étions nous aussi enchainés avec eux.

Avec mes meilleurs vœux pour vous tous,

Richard Wurmbrand

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>