Achetez des livres de Richard Wurmbrand

Vous pouvez acheter ces livres:
• Rue des Juifs
• La femme du Pasteur
• Si j’avais trois minutes
• Croire pourquoi

Prix 20 $ plus 10 $ de frais poste et de manutention, pour chacun de ces titres. Téléphonez au 450-967-7792

Faites un Don maintenant !

Vous pouvez effectuer un don de (minimum 20,00 $ s.v.p.) à l’Aide aux Églises Martyres en cliquant sur le bouton PayPal « Faire un don » ci-dessous.

Calendrier

août 2020
L M M J V S D
« Avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu... Tu aimeras ton prochain...

LE BON SAMARITAIN: Luc 10:25-37

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu… Tu aimeras ton prochain…:

Le docteur de la Loi connaît sa Bible. Il cite Deutéronome 6:4.5 et Lévitique 19:18. Il sait résumer la Loi en termes bibliques; il connaît à merveille ces deux grands classiques pour tout Juif pieux. La Loi exige qu’on aime Dieu, et qu’on l’aime de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force et de toute sa pensée. En un mot, dans tous les recoins de son être et avec toutes ses ressources. Toujours, en tout et par-dessus tout. Dans tous les domaines et sans réserves. Dieu ne veut pas de demi-cœur, de demi- âme, de demi-raison, de demi-force. Tout lui appartient et tout doit lui être consacré en entier. Cette phrase qui faisait partie du « Shema Israël », de la confession de foi d’Israël, est inscrite sur un parchemin placé dans les phylactères des Juifs pieux de tous les temps.

Le docteur de la Loi y ajoute le résumé de la deuxième table de la Loi. Il nous est demandé d’aimer le prochain. Pas autant que Dieu, ce serait de l’idolâtrie, mais autant que nous-mêmes. Pas un peu, ni parfois, ni quand cela nous plaît, mais autant que nous-mêmes. Ni plus ni moins, et c’est énorme.

Jésus donne raison au docteur de la Loi. Il a fort bien répondu. Sa réponse est on ne peut plus biblique. S’il fait cela, il sera effectivement sauvé. Quiconque accomplit effectivement la Loi est sauvé. Pas de problème. Pas de problème en tout cas, du moment qu’on sait aussi que celui qui « observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous » (Jacques 2:10) et que si « votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 5:20). Le problème est que cet homme pense avoir observé toute la Loi. Il ne se connaît pas de fautes et n’a donc pas de raisons de douter de son salut. S’il pose des questions à Jésus, c’est seulement pour le tester, voire lui tendre un piège. Alors Jésus va se placer sur le terrain de cet homme, le terrain de la Loi, et lui montrer ce qu’est l’accomplissement véritable des commandements divins.

La Loi ne nous demande pas d’aimer tous les hommes du monde. C’est impossible, car un tel amour présupposerait qu’on les connaisse tous. Je ne peux pas aimer ceux que je ne connais pas. Par contre, elle nous demande d’aimer notre prochain. Pas simplement notre ami, notre bienfaiteur, celui qui nous est sympathique, celui qu’il est facile d’aimer, mais notre prochain. D’où la question: Qui est notre prochain? Et c’est là que le Christ va lui tendre un piège à son tour. Gentiment, mais un piège redoutable auquel il ne pourra pas échapper.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>