Achetez des livres de Richard Wurmbrand

Vous pouvez acheter ces livres:
• Rue des Juifs
• La femme du Pasteur
• Si j’avais trois minutes
• Croire pourquoi

Prix 20 $ plus 10 $ de frais poste et de manutention, pour chacun de ces titres. Téléphonez au 450-967-7792

Faites un Don maintenant !

Vous pouvez effectuer un don de (minimum 20,00 $ s.v.p.) à l’Aide aux Églises Martyres en cliquant sur le bouton PayPal « Faire un don » ci-dessous.

Calendrier

June 2017
M T W T F S S
« Jun    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Vivre dans un complet accord avec la loi du Christ

Chers amis,

Notre christianisme en Occident, de par sa liberté de culte et son confort matériel, a exclu l’expérience de la souffrance comme moyen divin de croissance à la fois individuelle et collective.

La profondeur du vide intérieur, l’adversité des puissances démoniaques opposées à l’Évangile de Jésus-Christ et animant les idéologies humaines qui contrôlent toujours les terres des martyrs – Russie, Corée du Nord, Chine, pays islamistes, etc.- sont étrangères à notre expérience chrétienne normale. Or les saints les plus consacrés, dans toute l’histoire de l’Église, ont connu les épreuves et les privations les plus atroces. Le sang précieux de ces martyres persécutés pour leur foi parle mieux que celui d’Abel. Il nous transmet la transpiration de leur âme, et nous communique les larmes qu’ils ont versées.

Richard Wurmbrand est l’un de ceux-ci. Il passa 14 années dans les prisons communistes de Roumanie, dont près de 3 années de solitude complète en cellule d’isolement. Les nombreuses expériences qui furent les siennes sont décrites dans un grand nombre de livres. Dans un de ses livres, il raconte dans un poème ce qui fut l’une de ses plus profondes expériences spirituelles:

“Seul dans ma cellule, maintenant, je pouvais sentir presque physiquement la présence de Satan. Il faisait sombre, froid, et il se moquait de moi. La Bible parle de lieux retirés où les esprits mauvais dansent, et j’étais dans un de ces lieux. J’entendais sa voix, jour et nuit: “Où donc est ton Jésus? Ton sauveur ne peut pas te sauver. On t’a menti, et tu as menti aux autres. Il n’est pas le Messie ! Tu t’es trompé de personne!” Alors j’ai crié: “Et qui est le vrai Messie qui doit venir?” La réponse fut simple, mais trop blasphématoire pour être répétée ici. J’avais écrit des livres et des articles prouvant que Jésus était le Messie, mais je n’avais pas même un seul argument à présenter. Le diable, qui était parvenu à faire douter en prison Nils Hauge, le grand évangéliste norvégien, qui avait fait de même à Jean Le Baptiste dans son donjon, s’acharnait contre moi. J’étais sans défense. Ma joie, et ma sérénité, tout s’en était allé. J’avais senti le Christ si proche de moi auparavant, enlevant mon amertume, illuminant mes ténèbres, mais à ce moment je criais: “Eli, Eli, lama sabachtani”. J’étais totalement seul, abandonné. Durant ces jours effroyables de noirceur, lentement j’ai composé un poème, qui ne serait pas aisément accepté par ceux qui n’ont pas connu les mêmes expériences physiques et spirituelles. Ce poème me sauva. Avec ces mots, leur rythme, et leur répétition, j’ai réussi à vaincre Satan.

Nous devons vivre après avoir vécu l’expérience édifiante des fêtes de la Résurrection, dans un complet accord avec la loi du Christ notre Sauveur et Dieu. Mettons plus que jamais la charité au centre de notre vie de foi. aidons puissamment ceux qui souffrent, ceux qui sont malades, ceux qui sont dans l’indigence, les vieillards, les enfants. Prions pour la Mission et pour ceux qui dédient leurs vies pour apporter de l’aide à ceux qui en ont besoin. Alors, la voie royale du salut sera notre récompense.

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>